Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
And Linux For All

Articles récents

Installez Firefox 4 dans Ubuntu

7 Janvier 2011 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Applications

Dernière ligne droite pour la prochaine version de Firefox.

Si vous êtes impatients comme moi de l'essayer, alors suivez ce petit tuto:

 

1. Installez le dépôt "Daily Build" de Mozilla (en ligne de commande):

 

sudo apt-add-repository ppa:ubuntu-mozilla-daily/ppa

sudo apt-get update

 

2. Installez Firefox 4 (avec Synaptic):

Capture-Gestionnaire-de-paquets-Synaptic-.png

 

ou en ligne de commande:

sudo apt-get install firefox-4.0 firefox-4.0-branding firefox4.0-gnome-support

 

 

Quelques remarques:

  • cette version ne remplace pas l'ancienne. Les deux continuent de coexister sur votre machine
  • Ce nouveau navigateur récupère la configuration de l'ancien. Mais certaines extensions ne seront pas compatibles. Il faudra attendre un peu pour qu'elles le deviennent.
  • Au premier démarrage, il vous demandera s'il faut en faire le navigateur par défaut. Par prudence, laisser l'ancien, qui fonctionne parfaitement.
  • A la prochaine mise à jour de votre système, l'ancien Firefox (et Thunderbird si vous l'avez installé), sera mis à jour. Ceci ne pose pas particulièrement de problème car il y a peu de régression sur ces versions, et peu de blocages dûent aux nouvelles fonctionnalités.
  • Si vous rencontrez des blocages importants après ces opérations, enlevez le dépôt Mozilla dans Synaptic et réinstallez les anciennes versions. Tout devrait rentrer dans l'ordre.
Lire la suite

Virtualbox 4.0

23 Décembre 2010 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Applications

La nouvelle version de Virtualbox est sortie.

 

Au rayon des nouveautés (entre autres):

  • support du format standard d'image virtuelle OVF pour l'interoperabilité
  • meilleur support de l'USB
  • visualisation des VM actives directement dans la console de supervision
  • meilleure gestion des images virtuelles

A tester d'urgence, maintenant que la version stable est là.

 

Attention toutefois, les distributions "live" actuelles sont livrées en standard avec les tools virtualbox version 3.xx, qui est incompatible avec la nouvelle version. Au mieux il vous faudra réinstaller les tools 4.0 dans vos guest OS, au pire, vous ne pourrez utiliser votre guest correctement.

 

Cliquez ici pour télécharger la version qui vous convient.

Lire la suite

Soyez les premiers à tester VirtualBox 4.0 !

10 Décembre 2010 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Applications

C'est une nouvelle qui ne fait pas grand bruit, et pourtant elle est digne d'intérêt pour les utilisateurs de VirtualBox: la version 4.0 pointe le bout de son nez.

 

Oh, bien sûr, ce n'est encore qu'une version beta. Mais pourquoi ne pas tester cette future version majeure avant tout le monde, histoire de voir ce qu'elle a dans le ventre ? Voici comment faire.

 

Avant toute chose, il est prudent de faire une sauvegarde des images de vos OS invités. Pour cela, sauvegardez le répertoire ~/.VirtualBox/ sur un support externe ou un autre répertoire de votre disque dur.

 

Si vous utilisez déjà une version ultérieure de VirtualBox, il est prudent de la désinstaller.

 

Téléchargez ensuite la version du package correspondant à votre système d'exploitation en suivant ce lien:

http://dlc.sun.com.edgesuite.net/virtualbox/4.0.0_BETA3/

 

Comme d'habitude, soyez vigilants quand à la version de votre OS et son format (32 ou 64 bits).

 

Pendant que vous êtes sur le site, téléchargez aussi le fichier d'extension "http://dlc.sun.com.edgesuite.net/virtualbox/4.0.0_BETA3/Oracle_VM_VirtualBox_Extension_Pack-4.0.0_BETA3-68940.vbox-extpack".

Celui-ci vous apportera des fonctionnalités supplémentaires, et notamment une bonne gestion de l'USB 2.0.

 

Installez le premier package téléchargé.

 

Une fois ceci fait, double-cliquez sur le fichier d'extension, qui doit être maintenant associé à VirtualBox par votre système et qui va vous lancer le programme automatiquement.


Si vous aviez déjà des OS invités, vous devez les retrouver dans cette fenêtre, comme ceci:

Capture-Oracle-VM-VirtualBox-Manager.png

 

Si tout s'est bien passé, vous pouvez lancer vos OS invités et mettre à jour les Guest Additions dans chacun, pour bénéficier des nouveautés de cette version.


Si pour une raison ou une autre cette version vous pausait problème, vous pouvez la désinstaller et revenir à la version antérieure. ATTENTION cependant: les Guest additions de chaque OS invités ne seront plus valables, et risquent de poser des problèmes. Si vous ne pouvez plus démarrer vos OS invités, remontez le répertoire /VirtualBox/ préalablement sauvegardé.

 

Bon test !

Lire la suite

Pourquoi nous nous battons...

9 Décembre 2010 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Brèves

Je ne peux résister au plaisir de publier ce lien: http://blog.tcrouzet.com/2010/11/08/richard-stallman/

 

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ces extraits d'un livre publié par Thierry Crouzet en 2003.

 

Le libre, pour moi, c'est avant tout du plaisir, porté par un certain état d'esprit, qui est très bien décrit ici. Il n'est pas toujours facile de mettre des mots derrière des valeurs ou décrire ce qui nous a poussé à prendre tel chemin plutot qu'un autre.

 

Le chemin qui nous a mené au libre nous est propre, mais les valeurs qu'il véhicule nous sont communes...

Lire la suite

Bonne nouvelle pour Mandriva

7 Décembre 2010 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Brèves

Mandriva relève la tête et décroche un marché important: l'équipement des étudiants Brésilien en PC Classmate.

 

Le marché est d'importance, puisqu'il s'agit potentiellement de plus d'un million de PC !

 

Au delà de cette nouvelle pour l'éditeur lui-même, c'est aussi une bonne nouvelle pour le monde OpenSource français. Certes le marché n'est pas localisé en France, mais rappelons tout de même que Mandriva est le fleuron des sociétés d'édition d'OS opensource en France.

 

Soyons donc chauvins pour une fois et célebrons avec l'équipe de Mandriva cette excellente nouvelle

 

Lire la suite

Vos mots de passe dans un coffre-fort !

4 Décembre 2010 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Applications

S'il y a une chose pénible aujourd'hui, c'est bien la profusion de mots de passe que nous devons retenir dans notre cyber-vie quotidienne.

 

Les bonnes pratiques en matière de sécurité nous préconisent d'utiliser un mot de passe pour chaque site web nécessitant une authentification.

Les pratiques courantes sont les suivantes: un mot de passe générique, pas si difficile que ça à trouver, pour tous les sites.

Dans le meilleur des cas, nous utilisons trois ou quatre mots de passe, que nous avons choisi en fonction de la criticité des sites visités: faible pour nos emails (sic), fort pour Facebook (re-sic), etc.

 

Et si nous avions un moyen d'avoir des mots de passe extrêmement complexes pour chaque site web, et que nous n'ayons besoin d'en retenir qu'un seul  pour les contrôler tous (non, aucun rapport ici avec un certain anneau magique...).

 

Ce moyen existe pour Linux, c'est le programme KeepassX.

 

Je passerai sur l'installation, triviale, pour me focaliser sur l'utilisation.

Le principe est le suivant. Le programme agit comme un coffre-fort, que vous remplissez avec des mots de passe. Pour l'ouvrir, il vous faut soit un mot de passe, différent de ceux qui y sont stockés, soit un fichier contenant une clé unique générée par vos soins, soit les deux.

 

L'interface ressemble à ceci:

Capture--home-emmanuel-CF.kdb---KeePassX.png

 

A gauche, vous pouvez créer des répertoires pour catégoriser vos informations. A droite apparait la liste des sites avec leur nom d'utilisateur et mot de passe associés.

Si vous double-cliquez sur un des éléments de cette liste, vous pouvez voir les détails, dont certains sont masqués par défaut:

Capture-Test.png

 

Vous pouvez néanmoins voir le mot de passe:

Capture-Test-1.png

 

Certaines options sont intéressantes, comme le fait de pouvoir donner une date d'expiration à partir de laquelle le mot de passe ne sera plus utilisable, ou de pouvoir laisser le programme générer le mot de passe ultra complexe dont vous avez besoin.

 

Stocker ses mots de passe, c'est bien, mais comment les utiliser ?

 

Vous pouvez afficher dans votre navigateur préféré le site web auquel vous voulez vous connecter en affichant la fenêtre KeepassX, en sélectionnant l'entrée correspondant à votre site, et en tapant la combinaison de touche [Ctrl + U].

Vous pouvez remplir les champs Login/password (Nom d'utilisateur/Mot de passe) du site directement en affichant de nouveau la fenêtre KeepassX, puis en tapant la combinaison de touche [Ctrl + V].

 

De la même façon, vous pouvez à loisir copier seulement le nom d'utilisateur ou le mot de passe dans le presse papier pour les coller à la main sur un site. Il existe ainsi quelques combinaison de touches facile à retenir et utiliser.

 

Les avantages sont les suivants:

- Vous disposez de mots de passe très complexes, différents pour chaque site web où vous devez vous identifier.

- Vous n'avez pas à les retenir. A l'impossible nul n'est tenu.

- Vous évitez les erreurs de saisie lorsque vous remplissez les champs d'authentification sur vos sites, puisque vous ne tapez plus vous même les informations.

- Vous pouvez utiliser le fichier contenant vos mots de passe sur plusieurs PC. Cerise sur le gateau, le logiciel est multi-plateforme.

 

ATTENTION:

Toutes vos informations sont contenues dans un seul fichier. Si vous perdez ce fichier, vous perdez tout. Faites-en des sauvegardes régulières sur un autre support que votre PC. En cas de crash de votre disque dur, d'erreur de manipulation ou de simple reformatage de votre machine, vous serez content de les retrouver.

 

Pour une utilisation en toute simplicité, n'hésitez pas à modifier les options par défaut. Le lancement automatique du programme au démarrage et le fait qu'il soit présent dans la base de tâche semble être un minimum pour une utilisation quotidienne:

Capture-Preferences.png

 

Conclusion

Ce programme est très puissant. N'hésitez pas à visiter les préférences.

Personnellement, je ne peux plus m'en passer et je l'utilise aussi bien à la maison qu'au travail.

J'y ai gagné en facilité (plus d'erreur de saisie) et en tranquilité d'esprit (un mot de passe par site web et un mot de passe très complexe à chaque fois).

 

A l'heure des sites passoires et des vulnérabilités, il est plus que jamais important de protéger ses moyens d'accès aux informations. Un programme simple vous permet de le faire. N'hésitez pas, essayez-le !

 

Lien vers le site KeepassX: http://www.keepassx.org/

Lien vers le site Keepass:    http://keepass.info/

Lire la suite

Sauvegardes intelligentes avec BackInTime

28 Novembre 2010 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Applications

Si comme moi vous avez cherché pendant longtemps un logiciel de sauvegarde simple mais puissant, alors ne cherchez plus, utilisez Back In Time.

 

Avec ce logiciel, vous allez très simplement:

- faire une copie conforme de vos données à un instant T (un snapshot en terme technique)

- accéder à plusieurs versions d'un même fichier et remonter à la version qui vous convient lorsque vous en avez besoin

- faire des sauvegardes de façon transparente, sans même y penser.

 

Le principe de sauvegarde est le suivant: toutes les X minutes, jours ou semaines, la sauvegarde se déclenche automatiquement, pour peu que le disque de sauvegarde soit connecté. Le logiciel ne sauve que les fichiers nouveaux ou ayant changé depuis la dernière sauvegarde, ce qui permet d'économiser de la place sur le disque cible.

 

Installation

Utilisez votre gestionnaire de logiciel préféré pour l'installer. Faites une recherche sur les mots back, backin ou backintime, vous devriez trouvez votre bonheur:

Capture-Gestionnaire-de-paquets-Synaptic-.png

Dans cet exemple, avec Synaptic dans Linux Mint 10, la recherche sur le mot backintime donne trois réponses. Etant sous environnement graphique Gnome, il suffit de cocher "backintime-gnome" pour que le programme soit installé avec ses dépendances. Choisissez "backintime-kde" si vous utiliser KDE 4.

 

Première utilisation

Dans le menu des applications, vous devriez trouver deux nouvelles entrées:

Capture-1-1.png

Pour un usage courant, la première entrée suffit. La deuxième sert uniquement si vous voulez sauvegarder des données systèmes.

 

Le paramétrage est très simple. Cliquez sur le bouton Préférences: Capture-copie-1.png

La première chose à faire est de choisir la destination de vos sauvegardes (souvent un disque externe USB, mais ça peut être un lecteur réseau) et de choisir la fréquence de sauvegarde (de toutes les 5 minutes à une fois par mois):

Capture-Preferences.png

 

Sélectionnez ensuite les répertoires qu vont être sauvegardés. N'oubliez pas les répertoires cachés (ceux dont le nom commence par "." car ils ne sont pas pris en compte automatiquement:

Capture-Preferences-1.png

 

L'onglet Purge auto est important. C'est ici que vous décidez ce qui va être effacé automatiquement, en fonction de la date des fichiers, ou de l'espace disponible sur le disque cible.

Capture-Preferences-2.png

Les autres paramètres par défaut suffisent pour la plupart des utilisateurs. Validez les options et lancez votre première sauvegarde en cliquant sur le bouton... "Sauvegarder".
La première fois pourra prendre beaucoup de temps, en fonction du volume de vos données et de la vitesse du disque cible.
Les sauvegardes ultérieures seront beaucoup plus rapide, en fonction de la fréquence programmée.

 

Restaurer un fichier

Même si vous avez accès directement aux fichiers sur votre disque cible, il vaut mieux utiliser BackInTime pour restaurer les fichiers.

Sélectionnez à gauche la date de la sauvegarde que vous voulez récupérer, au centre l'endroit où doit se trouver le ou les fichiers à restaurer, et à droite les fichiers en question. Cliquez avec le bouton droit de la souris sur votre sélection puis sur l'option "Restaurer":

Capture-Back-In-Time.png

ATTENTION: vos fichiers vont se retrouver à l'endroit exact où ils se trouvaient au moment de la sauvgarde. Ils vont donc écraser les plus récents !

 

Conclusion

BackInTime allie puissance et simplicité dans un logiciel qui sait se faire oublier une fois paramétré.

Vous pouvez l'utiliser pour des sauvegarges classiques ou pour conserver une trace de toutes les versions successives des fichiers sur lesquels vous travaillez.

Puissant et simple, un logiciel à utiliser sans modération. Si en plus votre disque externe est chiffré, alors vous aurez un système de backup sécurisé des plus efficaces.

Lire la suite

Fedora 14: installation en 21 images

27 Novembre 2010 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Distributions

Après avoir inséré le CD et démarré le PC, choisissez la région "Français (France)" et le clavier "France":

Capture

 

Voici le bureau Live de Fedora. Double-cliquez sur l'icone "Installer sur le disque dur":

Capture-1

 

L'assistant d'installation démarre:

Capture-2

 

Choisissez le type de clavier pour votre futur système d'exploitation:

Capture-3

 

Si vous disposez d'un disque dur "normal", comme la plupart des utilisateurs, choisissez la première option (la deuxième est réservée aux disques distants, plutôt réservés aux professionnels):

Capture-4

 

Vous pouvez donner ici un nom réseau à votre machine. C'est Important si vous disposez d'un réseau local à votre domicile ou si vous allez utiliser cette machine au bureau. Autrement laissez la valeur par défaut:

Capture-5

 

Si tout se passe bien, Fedora détecte seule que vous êtes en France. Si c'est bien le cas, laissez les valeurs par défaut, sinon choisissez le fuseau horaire du lieu où vous résidez:

Capture-6

 

Choisissez un mot de passe pour l'utilisateur root (le super-administrateur du système). Pas trop facile le mot de passe...

Capture-7

 

Faites bien attention sur cet écran, surtout si vous avez déjà un OS sur votre ordinateur. Lisez bien les indications de chaque option pour ne pas faire d'erreur. Dans ce tuto, j'ai choisi de chiffrer mon disque dur pour plus de sécurité:

LCapture-8

 

Du coup, Fedora me demande le mot de passe qui va me servir à déverouiller mes disques durs au démarrage. Notez que vous si vous avez choisi le bon clavier au départ, vous pouvez mettre des caractères spéciaux ou accentués dans votre mot de passe:

Capture-9

 

C'est le moment fatidique: si vous cliquez sur le bouton "Ecrire les modificatins sur le disque", il sera trop tard pour revenir en arrière !

Capture-10

 

Patientez pendant l'installation du système:

Capture-11

 

Tout s'est bien passé ? Fedora vous félicite, vous pouvez fermer cette fenêtre et redémarrer le PC (n'oubliez pas de retirer le CD de votre lecteur !):

Capture-12

 

A chaque démarrage, Fedora vous demande le mot de passe de chiffrement, si vous avez décidé plus haut d'opter pour cette option de sécurité:

Capture-14

 

Voici le moment de faire les derniers paramétrage de votre tout nouveau système:

Capture-15

 

Vous n'avez pas fait tout cela pour refuser la licence, alors cliquez sur le bouton "Suivant" ici:

Capture-16

 

Créez ici votre compte utilisateur, celui avec lequel vous allez vous connecter tout le temps (bien sûr il ne faut jamais se connecter avec le compte root, vous le saviez n'est-ce pas ?):

Capture-17

 

Pour être toujours à l'heure, optez pour la synchronisation de votre ordinateur avec un serveur de temps:

Capture-19

 

Là, vous donnez un coup de pouce aux développeurs de Fedora, en leur envoyant des infos techniques sur votre ordinateur. Ca leur sera très utile et rassurez-vous, rien de personnel ne leur sera envoyé:

Capture-20

 

Enfin ! Vous voici presque au paradis: cliquez sur votre utilisateur, tapez votre mot de passe, mais avant de cliquer sur "Log In", vérifiez en bas de l'écran que votre clavier est bien en français; on ne sait jamais:

Capture-22

 

Cette fois vous y êtes ! Il y aura certainement beaucoup de mises à jour de logiciels à effectuer, alors connectez bien votre ordinateur à Internet et suivez ses recommandations:

Capture-23

 

Bienvenu dans Fedora 14 !

Lire la suite

Egayez votre bureau Gnome !

23 Novembre 2010 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Brèves

Je suis un visiteur assidu du site http://gnome-look.org/. J'aime y découvrir des idées de décoration pour mon bureau Gnome. J'aime changer le look de mes icones, de mes fenêtres, de mon fond d'écran, et ce site est une véritable mine d'or pour cela.

 

Ce que j'ai pu constater depuis quelques années maintenant, c'est un obscurcissement de plus en plus net des thèmes de bureau proposés par les contributeurs, par l'utilisation de couleurs sombres: gris, noir, marron.

 

Jetez un coup d'oeil aux GTK themes sur le site: vous y verrez énormément de décorations de ce genre. Où sont passées les couleurs ?

 

Tout OS confondu, après une période bleue qui est venue de Windows, une période grise venue des Mac, nous sommes de plein pied dans une période sombre de Gnome sous Linux.

 

Regardez ces bureaux tristes: vous donnent-ils envie d'allumer votre PC ? Certes, ce sont souvent des thèmes très propres, très cleans, mais qui manquent cruellement - pour moi - de couleur.

 

Alors pour sortir de cette grisaille, je vous conseille cette page: http://www.gaia10.us/.

Vous y trouverez des nouveaux thèmes, que ce soit pour habiller vos fenêtres ou vos boutons, ou égayer vos fonds d'écran. C'est plein de couleur sans faire mal aux yeux, c'est frais, ça donne une vrai bouffée d'oxygème chaque fois que l'écran s'allume.

 

Voici une capture de mon écran actuel, avec lequel je travaille tous les jours. Certes ça reste une question de gout, mais avouez qu'un peu de couleur ne nuit pas :

Gaia10.png

Lire la suite

2011: l'année des desktop Linux ?

19 Novembre 2010 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Brèves

L'année 2011 annonce des changements majeurs dans les bureaux Linux. Changements aussi bien dans le cœur de notre OS préféré que dans les distributions que nous utilisons au quotidien.

Faisons un petit tour rapide de quelques changements très excitants !

 

Tout d'abord, à tout seigneur tout honneur, un changement qui fait grand bruit en ce moment et qui devrait être concrétisé dans la prochaine version du noyau Linux: les déjà fameuses 233 lignes de code qui décuplent les performances multimédia de nos bureaux.

Un tour de force apparemment, reconnu par Linus lui-même. Il est un peu tôt pour crier victoire, mais la version 2.6.37 du noyau devrait intégrer ce patch, qui devrait nous permettre d'avoir un bureau plus rapide et plus "répondant".

 

Autre changement, mais non des moindres car il risque de toucher des millions de personnes: le changement d'environnement graphique d'Ubuntu. L'utilisateur sera confronté à un nouveau bureau, nommé "Unity" dans la prochaine version de l'OS, la 11.04.

Dérivé de l'environnement adapté aux mini-PC, cet environnement sera basé sur des nouvelles technologies telles que Mutter et Clutter, bases de Gnome 3, et adapté pour procurer une expérience utilisateur inédite. A tester donc.

 

En parlant de Mutter et Clutter, l'année prochaine devrait voir arriver enfin les premières distributions proposant Gnome 3 par défaut.

Ce nouvel environnement, une réécriture complète de Gnome 2, a pour but de moderniser l'interface vieillotte de Gnome, et de proposer de nouvelles bases solides pour les prochaines évolutions des bureaux, ainsi qu'une expérience utilisateur inédite grâce à gnome-shell.

 

Plus lointain mais toujours intéressant, il semblerait qu'un nouveau serveur graphique serait adopté par Ubuntu et peut-être Fedora dès l'année prochaine.

Plus léger que X, mieux adapté aux environnements 3D, il utiliserait de façon native les capacités OpenGL de nos processeurs graphiques.

 

Dans le domaine de la bureautique, un fork de OpenOffice, appelé LibreOffice, a déjà commencé son chemin. Basé sur le code source de son ainé, mais dissocié des développements d'Oracle, la communauté à l'origine de cette suite nous promettent de bien belles choses pour l'avenir, et notamment une expérience inédite en terme de bureautique. A surveiller de près !


Enfin, une nouvelle distribution devrait voir le jour l'année prochaine: Mageia.

Basée elle aussi sur un code source éprouvé, celui de Mandriva, elle nous promet, tout en conservant l'esprit de l'original, de nouvelles choses, que je ne manquerai pas de tester dès les versions alpha.

 

En tout cas, toutes ces nouvelles de changements vont certainement faire de cette année 2011 une année particulièrement intéressante.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>