Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
And Linux For All

Magiea 2 est sortie !

23 Mai 2012 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Distributions

Ça y est, elle est là !

Enfin, ça fait un moment qu'elle est là, mais cette fois c'est bien en version finale. Mageia 2 est sortie, et c'est une vrai bonne nouvelle.

C'est une bonne nouvelle pour nous, les utilisateurs, je vous dirai pourquoi plus loin dans ce post. C'est aussi une bonne nouvelle pour la communauté qui s'est développée autour d'elle, car travailler dur sur un produit quand on est une petite équipe c'est bien, mais quand ce produit peut sans conteste être comparé aux plus grands sans rougir, c'est encore mieux, et c'est bien le cas ici.

C'est enfin une bonne nouvelle pour les amateurs de l'environnement de bureau KDE, car ce dernier trouve en Mageia 2 un hôte de marque, qui sait mettre en valeur ses qualités sans le dénaturer.

 

Je ne m'étendrai par sur le process d'installation. Je trouve toujours les mêmes points à critiquer : trop d'écrans successifs : on doit certainement pouvoir diminuer leur nombre et simplifier d'autant la procédure d'installation pour le commun des mortels qui n'ont pas envie de se coltiner des tonnes d'options pour installer la distribution avec une configuration standard.

En fait, je verrais bien deux programmes d'installation dans un seul : au démarrage l'utilisateur choisit l'installation simplifiée, dans laquelle tout ou presque sera automatiquement présélectionné, basé sur des standards ; ou il choisit une installation plus poussée, dans laquelle il définit lui-même les options. Pourquoi pas... Bon, de toute façon, simplifiée ou non, l'installation se passe bien et se déroule sans accros et très rapidement, du moins avec la version livecd, celle que j'ai utilisé.

Passons.

 

1st boot -> bof

Le premier démarrage est lent, bien loin de ce que savent faire certaines autres distributions. On se dit alors que c'est normal, que le système est en train de calibrer le processus de démarrage, en prenant note de tout ce qui doit être lancé, et en préparant l'optimisation. Et puis on redémarre une autre fois, pour voir. Et on est déçu. C'est encore lent. Certainement des progrès à faire à ce niveau.

En ce qui me concerne, ça ne me gêne pas plus que ça, vu que je mets mon ordinateur en veille dans 99 % des cas. Je ne le redémarre qu'après une mise à jour du noyau Linux. La bonne nouvelle, c'est que la mise en veille et la sortie de veille se font à très grande vitesse, elles. Et sans bug d'affichage ou de carte réseau (wifi et filaire). Du coup, plus besoin d'éteindre la machine, ce qui contrebalance l'effet de lenteur du démarrage.

 

KDE -> vite, vite, vite, et bien.

J'ai longtemps préféré Gnome pour une bonne raison : sa réactivité. J'ai pourtant toujours préféré KDE, depuis la version 3. La version 4 et ses dérivées m'ont toujours semblé poussives, quel que soit la distribution sur laquelle elles tournaient. D'ailleurs, c'est toujours le cas sur Kubuntu (ouh, c'est pas bien de balancer).

Avec Mageia 2, point de ralentissement, bien au contraire. Tout est extrêmement réactif. Les effets graphiques sont particulièrement véloces, même sur ma poussive carte vidéo intégrée Intel. Du bon boulot donc dans l'optimisation, mais pas seulement. KDE reste KDE, et sa puissance continue de croitre au fil des releases. Il suffit de voir par exemple les progès accomplis par le gestionnaire de fichiers Dolphin pour comprendre. La navigation est ultra fluide ; il permet d'accéder à tout un tas de médias locaux ou réseaux ; il est facilement extensible avec des plugins intéressants (pour convertir des images, musique ou vidéos, pour chiffrer des fichiers ou des répertoires, ou encore pour afficher des miniatures des fichiers courants, etc) ; il s'interface parfaitement avec Akonadi et Nepomuk pour indexer des informations et faire des recherches ultra-efficaces et rapides.

Autre excellente chose dans KDE, les activités. Si vous n'avez pas encore gouté à cela, faites-le sans hésiter, c'est que du bonheur !

Bonne idée de la part du team Mageia: avoir intégré par défaut le « gestionnaire de tâches à icônes uniquement » au bureau KDE. Ce n'est pas le gestionnaire de tâche par défaut, mais il le remplace avec bonheur, un peu à la manière des docks.

Les programmes GTK tels Firefox ou LibreOffice sont parfaitement intégrés à l'environnement KDE, avec des icônes et un thème graphique homogène et des lissages de caractères corrects. Pour un peu on aurait l'impression que ces programmes ont été écris en QT...

Mageia-LibreOffice.png

 

Pour finir sur KDE, voici quelques petits programmes et fonctionnalités dont je ne peux plus me passer :

- les activités

- Ktimetracker, pour gérer le temps passé sur ce que je fais

- Ksnapshot, l'un des meilleurs outils de capture d'écrans

- Nepomuk, pour faire des recherches dans le contenu de mes fichiers

- Clementine, pour écouter la musique que j'aime, qu'elle soit locale ou distante. A noter ici que Mageia est livré par défaut avec Amarok, mais je n'ai jamais pu m'y faire...

Mageia-file-manager.png

 

Logithèque -> de mieux en mieux

La première chose à faire après l'installation de Mageia, c'est d'aller jeter un coup d'oeil dans les dépôts de logiciels. Par défaut, ne sont activés que les dépôts libres. Ca va être juste pour une expérience utilisateur riche est simple. Il faut donc ajouter les dépôts « nonfree », voir les « tainted », pour avoir accès à certains programmes comme Adobe Flash Player par exemple. Une fois ceci fait, je dois avouer que la logithèque de Mageia s'étoffe au fil du temps, et qu'il est de plus en plus difficile de la prendre à défaut lorsque l'on cherche un programme. Bon d'accord, on est encore loin de la richesse des dépôts Debian ou Ubuntu, mais les choses avancent.

Une chose que l'on pouvait reprocher à l'outil de gestion des paquets, c'était sa relative lenteur. Mais ça c'était avant. Là encore, la nouvelle version a été optimisée. Elle est beaucoup plus rapide à l'ouverture et à l'installation des paquets. Je n'ai pas eu non plus à redouter des problèmes de dépendances.

Autre point positif, le gestionnaire de mise à jour est discret et efficace. Il cherche une fois par jour les mises à jour disponibles et propose de les installer. Il est possible d'allonger ou de raccourcir le délai de check suivant ses envies (toutes les heures pour moi).

Dernier point, les logiciels installés par défaut sont presque tous dans leur version stable la plus récente, comme LibreOffice en 3.5.3, Rekonq en 0.9.2, la suite Calligra en 2.4.1, Amarok en 2.5.0. Seule exception notable, Firefox, en 10.0, alors que la version 12 est sortie depuis déjà un moment. Pas très grave, mais assez surprenant, car je ne vois pas réellement quel peut être l'impact d'une mise à jour vers la dernière version... Enfin, ça ne porte pas à conséquence pour l'instant.

Mageia-Software-Installer.png

 

Centre de contrôle -> toujours aussi complet

Le centre de contrôle a toujours été un point fort de Mageia et de Mandriva. Il est complet, rapide et efficace, et touche tous les secteurs où l'administrateur de la machine pourrait vouloir intervenir : matériels, logiciels, sécurité, réseaux, disques, etc.

Pas de révolution visible ici, mais une consolidation des outils et une personnalisation de l'ensemble aux nouvelles couleurs de Mageia. Seul bémol : les snapshots, qui ne fonctionnent pas sur ma machine. Cela ne me bouleverse pas outre mesure, car j'utilise Grsync pour faire mes sauvegardes à la main, en attendant peut-être l'inclusion des snapshots BTRFS (dans Mageia 3 ?)

Mageia-control-center.png

 

Thème et identité -> le grand bleu

Le nouveau thème graphique est plutôt sympa. Bon d'accord, c'est encore du bleu. Je ne sais pas pourquoi le bleu est à la mode depuis des années sur nos ordinateurs mais c'est comme ça. Reste que l'ensemble est assez agréable à l'oeil en configuration de base, et qu'un peu de tuning visuel avec le centre de contrôle de KDE et quelques téléchargements sur le site kde-look.org permettent de l'adapter facilement à ses goûts.

Mageia-default.png

 

Conclusion

Je suis très sincèrement admiratif devant cette nouvelle version de Mageia, qui, rappelons-le, n'est que la deuxième du nom.

Je ne crois pas que la communauté soit énorme ou l'équipe de dev très étofée. Et on est loin ici du soutient de grosses communautés du libre. C'est d'autant plus à l'honneur des développeurs et contributeurs de cette distribution qui est pour moi l'une des meilleures du moment dès lors que l'on veut du KDE sur son bureau.

Pour info, le célèbre site Distrowatch la classe en 6ème position, juste derrière Debian. Et c'est le classement de la première version !

Bref, encore une fois félicitations à tous ceux et celles qui ont contribué à faire de cette distribution, un « must have ». Bravo.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

http://www.nexgen-software.fr 20/06/2014 07:15

Merci très beaucoup pour cet article. Sympa.

CRM tools 22/04/2014 12:39

It is my second visit to your blog after I started using Linux. Last time you have shared some quality information about a new version and that made me visit your blog again. This time also, you haven’t disappointed me.