Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
And Linux For All

Le temps des changements...

25 Octobre 2009 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Distributions

Ca devait arriver.
Après 4 ans de bons et loyaux services, mon vieux IBM z61m part à la retraite.

Et voici sont remplaçant: un HP EliteBook 2530p.
Caractéristiques de la bête:
- Processeur Intel Centrino vPro 2 à 1,86Ghz
- 4 Go de RAM
- 120 Go de disque dur
- Ecran 12 pouces 1280x800
- 1,5 Kg seulement!

Et oui, on change de catégorie. Passer de 3,5 Kg à 1,5, c'est top. D'autant plus que mes nouvelles fonctions m'obligent à porter mon bureau sur les épaules. Gagner deux kilos n'est donc pas négligeable.

Donc, la question qui s'est posée est la suivante: quelle distribution Linux installer ?
Plusieurs options:
- réinstaller Fedora 11 comme sur mon z61m,
- installer Fedora 12, dont la beta vient de sortir,
- revenir à Ubuntu, et tester par la même occasion la prochaine version, presque finale maintenant,
- tester les prochaines versions d'OpenSuSE ou de Mandriva.

Quelle va être MA prochaine distribution pour les 6 mois qui viennent ?

Revenons d'abord au contexte...


Le contexte et les besoins qui en découlent.

Mon changement de fonction m'oblige à me déplacer souvent dans des établissements différents. De plus, je passe souvent d'un bureau à un autre au sein d'un même batîment. Il me faut donc un petit PC, très portable, qui se mette facilement en veille et se réveille tout aussi facilement (pas simple sous Linux, n'est-ce pas ?).

Il me faut une distribution avec un minimum de primitives de sécurisation (chiffrement, firewall, audit des applications).

Bien entendu, il me faut une distribution stable, avec une bonne base de logiciels à installer.

Evoluant dans un environnement professionnel mixte (Microsoft et OpenSource), j'ai besoin d'un outils de virtualisation correct pour faire tourner Windows 7, indispensable pour accéder aux ressources de mes employeurs. Tant qu'à faire, si je peux récupérer l'image de mon Windows 7, c'est parfait. C'est une image Virtualbox.

Ce PC possède un processeur récent, qui accepte les jeux d'instructions 64bits. Pourquoi s'en priver ? Va pour le 64 bits.

Enfin, ma curiosité linuxienne m'oblige à essayer une des dernières versions des distributions les plus connues et supportées.


1er critère de choix: Gnome ou KDE ?
Au bout de 2 ans (minimum, peut-être plus) passé avec Gnome, mes habitudes avec cet environnement sont bien ancrées.

Mais l'heure des innovations me semble passée, entre la version 2.26 et 2.28. Aucune des nouvelles fonctionnalités de la version 2.28 n'excite ma curiosité. Et l'habitude tue l'amour c'est bien connu...

Pourquoi ne pas tester la nouvelle version 4.3 de KDE, qui semble être pleine d'innovation et qui au pire me fera un dépaysement total ?

Allez, c'est vendu. Il faut trouver une distribution qui supporte KDE.


2ème critère de choix: le support de KDE.
J'ai déjà restreint par défaut mon choix aux grandes distributions bien supportées, ayant une communauté importante, offrant un support et des fonctionnalités de premier choix.

Je restreint donc volontairement mon choix à OpenSuSE, Kubuntu, Mandriva, Fedora.
Je laisse tomber Debian, car j'aime l'innovation et les nouvelles fonctionnalités.

Il me faut donc une distrib' qui supporte bien KDE. Il nous reste donc Kubuntu, OpenSuSE et Mandriva. L'environnement de prédilection de Fedora reste Gnome (tout comme Redhat), donc je laisse tomber.

Comment départager ce trio gagnant maintenant ?


3ème critère de choix: les outils de configuration.
Comme j'ai décidé de changer d'environnement graphique, j'ai besoin d'outils de configuration graphique pour PC. Plus il sera complet et intégré, mieux ce sera. Un panneau de configuration intégré serait donc une bonne chose.

Il existe un panneau de configuration de base dans KDE, mais je décide de pousser le concept jusqu'au bout, en optant pour un panneau de configuration global, pour les paramètres principaux de ma distrib.

Exit donc Kubuntu, qui ne bénificie pas d'un panneau de configuration autre que celui de KDE.

Reste donc OpenSuSE et Mandriva. Le choix va être dur dur...

Rappelons les faits:
- les deux intègrent parfaitement KDE. On sent que les programmeurs ont l'habitude de cet environnement.
- les deux intègrent la dernière version de cet environnement (dans les versions à sortir en novembre)
- les deux ont un panneau de configuration permettant de paramétrer complètement l'OS
- les deux ont une communauté importante, certainement plus grande cependant pour OpenSuSE
mais... car il y a un mais:
- Mandriva est français, Cocorico!
- L'éditeur n'a pas passé un accord financier avec Microsoft...

Bref, le choix est finalement fait: ce sera Mandriva 2010 RC2.

Allons-y: téléchargement du DVD Free. Je préfère généralement les version One mais en l'occurence, à l'heure du téléchargement, cette version n'est pas disponible en version 64bits.

Je grave le DVD, l'introduit dans le lecteur et allume le PC.


Installation.
Pour résumer, je dirais que le processus me parait un peu long et inutilement compliqué pour un novice du moins. N'oublions pas que si l'on veut démocratiser Linux, il ne faut pas rebuter les débutants dès l'installation...

Il me semble qu'une simplification du process devrait être faite par les équipes de Mandriva. Idéalement, la première question pourrait être le choix du type d'installation: simple ou expert. Dans le premier cas deux ou trois questions peuvent suffire pour l'installation, dans le deuxième l'installation actuelle peut se lancer.

En ce qui me concerne, même si j'ai l'habitude des processus d'installation complets et ultra précis, je suis de plus en plus attiré par la simplification. Trois clics avant une installation et c'est le bonheur, pensez-y monsieur Mandriva !

Un autre bémol: l'impossibilité (pour moi) de chiffrer ma partition d'installation. Et là, c'est un vrai problème.
Bon, c'est peut-être de ma faute, j'ai peut-être pas vu les bonnes options pour le faire. Mais même dans ce cas, ça prouve qu'on est bien loin du process hyper simple de Fedora, qui se résume à une case à cocher pour installer l'OS sur un disque chiffré. Mauvais point donc, car j'aime bien chiffrer mon disque dur. Ca me rassure. Tant pis, je le ferai peut-être plus tard, en chiffrant mon home directory.

Sinon, le process se passe bien, jusqu'au bout. Après le reboot et la config du compte root et du compte utilisateur, j'ai mon bureau KDE fonctionnel. Bon point.


Premier contact.
Le choc, tout simplement.
Il faut reconnaitre qu'après l'austérité de Gnome, le design de KDE me flatte l'oeil.
Les icônes sont jolis.
Les effets de bureau, après leur activation sont tout aussi beau que ceux de Compiz.
Les thèmes fournis par Mandriva sont agréables à l'oeil. Je passe juste le thème en orange, car le bleu me lasse un peu (vous avez remarqué, tous les OS ou presque sont bleus maintenant...).

Bon, si je peux me permettre une comparaison, on dirait que Gnome ressemble à OSX alors que KDE 4 ressemble à ... Windows 7. Quoi qu'il en soit, ça me change et ça fait du bien.

Au niveau des sensations, je trouve cet OS très réactif, voir rapide. Bien sûr, c'est subjectif, car le PC est plus récent que mon ancien z61m, le kernel est sensé être plus rapide lui aussi, et le tout tourne en 64bits. Mais bon, je ne suis pas déçu, ça tourne vite et bien.



Tuning et paramétrage.
J'ai choisi une distrib' avec un panneau de configuration. Cliquons gaiement dedans. Voyons ce qu'il a dans le ventre.

Eh bien, il y a du monde là dedans !
Commençons par l'onglet sécurité. Le firewall est simple à configurer. L'outils MSEC permet de configurer la sécurité de l'OS lui-même de façon simple et précise. La configuration de l'authentification pour les outils Mandriva est un petit plus sympa. Ca commence pas mal.

Autre onglet bien utile, la gestion des logiciels. Tout y est ici simple et fonctionnel. La fréquence des mises à jour est configurée par défaut à 3 heures, ce qui laisse une fenêtre d'attaque contre ma machine assez limitée. L'outil d'installation des logiciels est tout à fait correct. Il y a une description pour chaque package. L'outil est rapide, sans plus, mais ce n'est pas la fin du monde. On continue.

Dans l'onglet réseau se trouve une option indispensable qui devrait être présente sur toutes les distrib' tellement c'est pratique pour les itinérants comme moi: le profil réseau. Pour moi qui passe souvent d'un réseau à un autre (entité 1 en DHCP, entité 2 en adresse IP fixe, maison, itinérant, non sécurisé, etc), c'est un vrai bonheur. Et en plus c'est simple à configurer. Créer un nouveau profil et l'activer. A partir de ce moment, tous les paramètres réseau, firewall, etc, seront enregistrés sous ce profil, et "rappelables" en deux clics. Top. J'adore.
En parlant de réseau, je dois reconnaitre qu'il est très stable, même en Wifi, ce qui n'est pas toujours le cas avec d'autres distributions.

Les paramètres de l'onglet Système sont aussi très sympa pour paramétrer la date et l'heure, l'authentification, les utilisateurs, les paramètres locaux, etc. Des outils simples à utiliser et bien pensés, tout comme les outils des autres onglets.

Bref, que du bon dans ce panneau de configuration. Et contrairement à certains que l'on peut trouver dans le domaine des OS propriétaires, les intitulés sont clairs et compréhensibles par le commun des mortels...




Installation des applications.
Bien entendu, il manque pas mal d'outils que j'utilise au jour le jour.

Il me manque d'abord Virtualbox. Je l'installe rapidement avec les outils qui vont bien, et le lance. Je reparamètre mon OS guest (Windows 7), qui se lance parfaitement. Nickel.



Mes outils de travail favoris sont disponibles aussi: NMap, Wireshark, Htop, et s'installent facilement et rapidement.

Pour ce qui est de firefox, je télécharge la version beta 64 bits de Flash player. Il fonctionne nickel, beaucoup mieux que la version 9 installée par défaut.
Il me faut aussi le java de Sun, qui fonctionne quand même mieux que la version libre éponyme.
Quelques codecs (bad et ugly) pour Gstreamer me permettent de regarder toutes les vidéos que je peux croiser sur le net.



Pour mes mails non professionels, je me contenterai de KMail. En fait, il est au dessus de mes espérances ! Il possède un antispam tout à fait correct (qui fait peut être un peu de zèle au début, mais je vais vite lui apprendre à en faire moins). L'interface est simple et claire, les performances me semblent correctes. Bref, il est tout à fait adapté à mes besoins.

Enfin, je fais mes sauvegardes régulière via GrSync sur un disque chiffré avec TrueCrypt. Pour ce qui est de GrSync, un simple clic suffit pour l'installation. Malheureusement ce package n'est pas disponible par défaut dans Mandriva pour des raisons de licences me semble-t-il. Heureusement, certaines communautés sont actives, et je peux trouver des fichiers rpm à télécharger sur le site d'une communauté Mandriva italienne. Même si la version est packagée pour la 2009.1, elle s'installe et fonctionne parfaitement. Hop là, je peux retrouver mes fichiers. sauvegardés. Comme quoi, le support des communautés n'est pas à négliger...


Les atouts liés à KDE.
Je trouve très sympa le gestionnaire de bureau à distance Krdc. Simple à utiliser, un système d'onglet sympa, de bonne performance, et une bonne intégration des paramètres de KDE et du client distant. Du tout bon pour mes besoins.

Il me faut travailler dans un environnement bureautique essentiellement microsoftien. Il me faut donc des polices compatibles avec cet environnement dans mon OpenOffice. Le téléchargement des polices TrueType et leur installation sont d'une simplicité enfantine. Bon point.

Le gestionnaire de fichier Dolphin est aussi sympa et pratique à utiliser. Après une petite période d'adaptation (après des années de Nautilus) et de paramétrage, je le trouve tout à fait à mon goût. Les raccourcis accessibles avec le bouton droit de la souris sont tout à fait utiles et fonctionnels.



Le petit outil KRandR est tout à fait indispensable. Je me connecte souvent à des videoprojecteurs pour faire des présentations ou à des écrans externes pour avoir plus de confort de travail avec deux écrans. Cet outil permet de configurer en quelques clics aussi bien la résolution des écrans ou videoprojecteurs externes que leur disposition par rapport à l'écran intégré. Du bonheur.


Ce qu'il y a sous le capot.
Première chose capitale pour moi: la mise en veille. Eh bien elle fonctionne parfaitement ! Le PC se met rapidement en veille en mémoire, et le réveil se passe toujours bien et... rapidement. Je retrouve mon écran (c'est le minimum!), ma souris, mon réseau, bref, tout ce qu'il me faut pour travailler. Je pense qu'a part les redémarrages obligatoires suite à des mises à jour qui le nécessite, je ne vais plus éteindre mon PC.

Le réseau semble plus stable que sur mon z61m avec Fedora. Je n'ai pas de problème, même en changeant souvent de réseau et de type de réseau, même avec passage en veille entre deux changements. Bien non ?

Mon Virtualbox profite enfin des primitives de virtualisation de mon processeur, chose impensable sur mon IBM. Alors c'est vrai que je n'ai pas constaté de bouleversement dans les performances suite à cette activation, mais comme je suis passé de Windows XP à Windows 7 pendant le changement de PC, je pense que le gain de performance est en partie absorbé par le changement d'OS invité. 



Ce qu'il reste à approfondir.
Un outil qui me semble plein de potentiel: Nepomuk. Au delà des recherches d'informations dans les fichiers, on peut annoter des fichiers, et créer des liens sémantiques entre des informations de tous horizons et de tous types. Ca me semble hyperpuissant et je vais vite tester ces fonctionnalités dans l'avenir.

Enfin, je ne suis pas encore parvenu à faire fonctionner mon lecteur d'empreintes digitales. Il me semble que le driver n'est pas compilé dans le noyau par défaut et qu'aucun module n'est disponible ailleurs. Une petite recompilation de mon noyau devrait faire l'affaire. A suivre donc...


Conclusion.
Cocorico !
Voilà une bien belle distribution. Stable (rien n'a planté depuis une semaine que je l'utilise), rapide, avec tout ce dont j'ai besoin aussi bien pour travailler que pour me détendre.
Il me reste beaucoup de chose à découvrir au fil du temps, et ce sont généralement des bonnes surprises, alors...

Je l'adopte et dis un grand BRAVO aux équipes de Mandriva !!!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article