Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
And Linux For All

Fedora 11 (Leonidas): la distribution la plus innovante du moment

20 Mai 2009 , Rédigé par Emmanuel PIEUX

C'est avec un peu d'avance que je teste cette nouvelle distribution. La version stable doit sortir dans 14 jours seulement.

C'est donc une version "snapshot" que j'utilise depuis deux semaines maintenant, à temps plein, pour mon travail.

Alors quelles sont donc les innovations de cette nouvelle version ?

Une remarque préliminaire: je ne vais pas faire ici le tour exhaustif de toutes les nouveautés. Je ne citerai que celles qui m'ont fait me décider pour passer de Ubuntu 9.04 à Fedora.


1 - 20 seconds startup + ext4
J'enfonce un porte ouverte en disant celà, mais bon, il faut le constater: plus le temps passe, et plus les ordinateurs sont puissants. Or, les systèmes d'exploitation, toujours plus fournis en nouvelles fonctionnalités, mettent de plus en plus longtemps à démarrer. Un paradoxe!

Il faut avouer qu'attendre une minute complète le matin pour démarrer son PC est plutôt du genre pénible, même si une minute dans une journée de travail ne représente pas grand chose. C'est sans doute le côté répétitif et non-interactif de la chose qui lasse...

Bref, toute action visant à réduire le temps de démarrage d'un OS est la bienvenue. Et il faut reconnaitre que fedora a fait des efforts dans ce sens (Ubuntu aussi d'ailleurs, avec la version 9.04).

Mon PC démarre plus vite maintenant que jamais (j'ai le même PC depuis 3 ans). Je ne connais pas les mécanismes d'optimisation du démarrage mis en place par Fedora, mais force est de constater qu'ils sont efficace, d'autant plus avec l'apport du nouveau système de fichier Ext4, réputé pour être un peu plus rapide que son prédécesseur l'Ext3. Je pense néanmoins que le principal apport en terme de vitesse ne vient pas du système de fichier, mais de la parallélisation du lancement des processus au démarrage de la machine.

2 - Démarrage sans clignotements
Bon, ça je l'avoue, c'est un peu du bonus. Ce n'est pas essentiel à mon existence informatique, mais ça fait plaisir quand même.

Qu'est-ce donc ?

C'est juste le fait que ma machine passe naturellement et sans clignotement désagréable de l'écran de l'état "texte" à l'état "X11".

C'est plutôt chouette, et peu de distribution actuelle le font (volontairement ou non). J'avoue qu'après quelques années à regarder mon PC me cracher les messages du kernel et des démons à la figure, une petite touche de "smoothing" est plutôt agréable, même si, en cas de problème, je ne vois pas immédiatement l'erreur...

3 - Xorg Server 1.6
Alors là, j'avoue que je ne vais pas pouvoir en parler pendant des heures, car je ne connais pas les améliorations qu'apporte cette nouvelle version.

Mais!

J'aime l'idée d'avoir la dernière version d'un produit, car je sais qu'elle m'apportera certainement de meilleures performances, des nouvelles fonctionnalités, ou au moins une meilleure stabilité. C'est psychologique, mais bon...

4 - Firefox 3.5 beta 4
Justement, en parlant de nouvelle version, je suis super content de celle-ci!

Le moins que l'on puisse dire est que ça va vite! Pour tous les sites, notamment ceux qui utilisent du JAVA, et dieu sait qu'il y en a de plus en plus, ne serait-ce que pour mes consoles d'administration web au boulot.

Des performances en hausse, une stabilité identique à la version antérieure (alors qu'elle est en beta), quelques nouveautés au niveau des onglets par exemple, la compatibilité avec la plupart des plugins qui me sont indispensables (dont Adblok plus), font de ce navigateur mon préféré, devant la version 3.0 précédente.

5 - OpenOffice 3.1
Là encore, une nouvelle version qui me semble plus stable et qui m'est indispensable pour une simple et bonne raison: la gestion des graphiques.

Je m'explique.

Je travaille actuellement sur des documents qui nécessites l'intégration de schémas, graphiques et tableaux dans des fichiers texte.
Or, en version 3.0, j'avais un mal considérable à placer mes graphiques correctement sur les pages. Pire encore, après sauvegarde, fermeture et réouverture de mes documents, certains n'étaient plus à leur place initiale!

Avec cette nouvelle version, plus de problème. Tout est beaucoup plus souple, plus précis, et la sauvegarde ne joue plus sur le placement des formes.

Un petit plus aussi, le correcteur grammatical me semble très sympa, même s'il fait encore des erreurs grossières...

6 - Le chiffrement des partitions
Mon travail m'impose l'utilisation de données sensibles ou confidentielles. Je travaille sur un portable. Il me faut donc un moyen de m'assurer qu'en cas de perte ou de vol de ma machine, personne ne puisse accéder à ces données, parfois stockées localement.

Fedora permet de chiffrer les partitions Ext4 à l'installation. Le processus est simple et consiste en une case à cocher dans l'installateur, et la saisie d'un mot de passe. A partir de là, au démarrage de la machine, elle vous demande ce mot de passe, et ne donne accès à rien tant que l'on ne l'a pas correctement tapé. Comme cette demande intervient très tôt dans le processus de démarrage, il est impossible pour un tiers d'accéder aux données stockées sur le disque sans un puissant outil de piratage (et encore...).

Je préfère ce système à celui utilisé nativement par Ubuntu 9.04, qui propose de chiffrer seulement la partition utilisateur. Dans ce cas, le système boote complètement et déverouille la partition utilisateur à la connexion de celui-ci. J'y vois deux inconvénients:
- Le même mot de passe sert à déverouiller le compte de l'utilisateur et ses données
- Le système est complètement chargé lorsqu'a lieu le déverouillage du compte, ce qui donne la possibilité d'utiliser tous les outils du système à quelqu'un ayant usurpé l'identité du compte root par exemple.

7 - L'installation automatique des polices, codecs et autres plugins
Il faut reconnaitre que la plupart des besoins nouveaux qui peuvent s'exprimer au gré de mes prégrinations sur Internet ou dans le gestionnaire de logiciel sont couverts de façon assez efficace par cette distribution.

Dès qu'un logiciel a besoin d'un truc pas encore installé dans le système, une boite de dialogue s'affiche pour rechercher le greffon nécessaire. C'est rapide, efficace, assez transparent pour l'utilisateur, bref, tout ce que j'aime.

8 - Ce que je ne peux pas tester
On rentre dans les limitations de ma machine (un IBM Z61 qui a plus de trois ans).

Le premier outil que j'aurais aimé tester est la reconnaissance d'emprunte digitale. Je rêve de déverouiller mon poste en passant simplement un doigt sur un capteur. Quelle simplicité. Et si c'est bien fait, c'est un système sûr.
De plus, celà ouvre la porte à l'authentification à double facteur (tactile + mot de passe par exemple), ce qui renforce d'autant la sécurité du poste.

Le deuxième outil est le support amélioré de KVM. Il nécessite cependant d'avoir un processeur cablé pour celà, et le mien, qui a trois ans je le rappelle, ne possède pas ces primitives. Dommage.


Voilà un petit florilège des nouveautés qui m'ont fait passer d'Ubuntu à Fedora. Et j'en suis tous les jours satisfait. J'ai un système stable, rapide, sûr, le plus proche possible des dernières versions disponibles des programmes opensource.
Après 2 semaines de travail avec, je ne connais pas encore de distribution qui pourrait me donner envie d'en changer. Peut-être fedora 12 ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article