Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
And Linux For All

Premiers pas avec Handy Linux

7 Décembre 2014 , Rédigé par Emmanuel PIEUX Publié dans #Distributions

Une distribution pour les grands débutants

Comme l'indique le site web[1], Handy Linux est une distribution destinée aux grands débutants… Si j'ai bien compris la démarche des développeurs, il s'agit des grands débutants en informatique, pas seulement débutant en Linux. Cette distribution est en effet taillée pour les gens qui n'ont pas eu un ordinateur dès le berceau et/ou qui ne côtoient pas trop ce genre de bestioles au quotidien.

Il n'empêche. Il est difficile aujourd'hui de vivre sans ordinateur, sans Internet, à l'heure où tout se dématérialise. Rien que pour les impôts, c'est cool d'avoir Internet. Alors ne parlons pas du superflu comme les réseaux sociaux, les emails ou les achats en ligne… Même les anciens s'y mettent.

Souvent, ces gens qui n'y connaissent pas grand-chose aux ordinateurs et qui veulent seulement envoyer des emails et « skyper » un peu avec la famille distante n'ont pas le choix : ils achètent un PC ou un Mac – suivant leurs moyens – et ils se débrouillent avec Windows ou OSX. C'est livré avec, alors ils l'utilisent. Mais si ces deux OS sont largement connus des gens ayant affaire avec des ordinateurs dans leur travail, il n'en est rien des personnes qui n'y connaissent vraiment rien. Et c'est là qu'Handy Linux a une carte à jouer. En effet, qui peut encore croire de nos jours que Windows et OSX sont faciles à utiliser dès le démarrage ? Vous avez dit intuitif ? Laissez-moi rire. Sinon, il y a plus simple, beaucoup plus simple, il y a Handy Linux.

Démarrage

Comment proposer un système complet (pas seulement un operating system) qui permette à un utilisateur qui n'y connaît rien aux ordinateurs de s'y retrouver dès le démarrage de sa machine ?

Tout d'abord, il faut se mettre à la place de cette personne, ce que les gens d'Handy Linux ont dû faire, visiblement.

Passons l'étape de création d'une clé USB ou d'un DVD de boot et son lancement. J'y reviendrai ultérieurement. Une fois la distribution lancée, l'utilisateur est invité à avouer qu'il n'y connaît rien mais qu'il aimerait bien en apprendre plus. S'il clique sur le lien correspondant, il se trouvera devant le site Internet de la distrib', sur une sorte de tutoriel qui reprend depuis le début ce qu'est l'informatique, la souris, les fenêtres, etc. Un bon début pour ceux qui n'y connaissent vraiment rien. C'est bien fait, avec des mots simples, des dessins et des captures d'écran.

Dès que l'utilisateur quitte le site, et qu'il clique sur le bouton à l'effigie d'Handy Linux en bas à gauche de l'écran – qui parle de menu démarrer ? - , une fenêtre affiche des gros boutons contenant des actions simples, comme « Naviguer sur Internet », « Lire et écrire des E-mails », « Ma page Facebook » ou « Communiquer avec Skype ». C'est certainement plus parlant que « Chromium », « Thunderbird », « Facebook » ou « Skype », non ? Les onglets suivants respectent la même logique. Point à noter, chaque onglet dispose d'un bouton particulier, « Aide ... » qui renvoie sur le site Internet de la distrib', dans l'aide correspondant au thème particulier. Par exemple, l'Aide Internet propose une présentation des produits Chromium, Icedove (Thunderbird), Skype et Minitube, avec leurs fonctions de base pour commencer très rapidement à les utiliser. Toujours avec des mots simples et des captures d'écran.

Le menu "démarrer" d'Handy Linux est pour le moins... pas conventionnel

Le menu "démarrer" d'Handy Linux est pour le moins... pas conventionnel

Le dernier onglet consiste en une liste de fonctions plus complexes et moins routinièreschrom la logithèque, la liste complète des applis installées ou la config réseau. C'est l'onglet des gens qui commencent à connaître.

En essayant de me mettre à la place d'un utilisateur qui n'y connaît rien, je trouve que la prise en main est très facile pour des actions simples. L'idée de ne pas proposer une liste de logiciels mais plutôt des actions simples n'est pas nouvelle mais elle est poussée ici jusqu'au bout de la démarche. Le fait d'offrir en plus une aide simple et complète sur toutes les fonctions proposées est sympa. La cohérence entre la distrib' et le site web est parfaite. J'imagine assez bien un débutant s'y retrouver facilement et être opérationnel en quelques minutes.

Je me permets ici de critiquer un peu, j'espère de manière constructive. Je pense que la cohérence des actions pourrait être encore plus marquée, en insistant sur les actions, et non sur la fonction des logiciels. Par exemple, il existe un bouton « Prendre des Notes », ce qui est parfaitement parlant. Mais il existe un bouton « Editeur de texte ». Je remplacerai bien celui-ci par « Taper un petit texte ». Idem pour « Suite Bureautique » (mais là ça va être plus compliqué de trouver une action), et pour tous les boutons en général.

Sous le capot

Allons voir maintenant ce qui se cache sous le capot.

Handy Linux 1.7 (la version testée), est basée sur Debian 7. Je dois avouer que si je devais proposer une base pour une distribution simple à mettre entre toutes les mains, Debian ne me viendrais pas à l'esprit en premier. Je citerais certainement Ubuntu. Pourtant, cette démarche est cohérente, parce que rassurante. En effet, Debian est super stable, et n'affichera pas en permanence à son utilisateur des messages de plantages. Encore une fois, pour un grand débutant, se retrouver devant des plantages à répétition, parfois dès le démarrage, peut être un bon prétexte pour aller voir ailleurs. Alors Ok pour Debian.

Mais… Car il y a un mais. Ou plutôt deux.

Si Debian est super stable, elle date un peu. Et cela peut se ressentir au niveau du noyau, particulièrement pour la détection et le support des périphériques et composants des PC. Si l'utilisateur ne peut pas utiliser sa carte réseau ou sa carte graphique parce qu'elles sont trop récentes, c'est l'échec assuré.

Le deuxième point concerne l'installateur. C'est celui de Debian. S'il s'est bien simplifié depuis quelques années, il reste encore un peu trop complexe à mon sens pour le public visé ici. Celui d'Ubuntu est clairement plus facile à utiliser et pose moins de questions, ce qui serait parfait ici.

L'environnement graphique est XFCE. Là encore, c'est stable, sans chichi susceptible de faire planter l'ordinateur, et ça offre un ratio performances/fonctionnalités intéressant, même sur des configuration modestes. Rien à redire à ce niveau, le choix me paraît tout à fait cohérent.

Juste une remarque (je ne peux pas m'en empêcher…). Pourquoi avoir voulu « singer » Windows 8 ? Je reconnais que beaucoup de gens connaissent l'interface de Windows, mais est-ce que cela apporte réellement quelque chose ? Pourquoi ne pas définir une vrai identité graphique qui ne ressemble ni à Windows ni à OSX ? Bon, ok, je fais mon antiouinouin primaire…

On reconnait facilement les paramètres de l'environnement graphique XFCE

On reconnait facilement les paramètres de l'environnement graphique XFCE

Après l'installation

Juste après avoir installé la distrib, l'écran d'accueil demande classiquement la saisie du nom d'utilisateur et mot de passe. Certaines distributions proposent la liste des utilisateurs du système, éventuellement avec un compte guest à privilèges limités. Il me semble que cette façon de faire serait judicieuse pour Handy Linux, même si ce n'est pas ce qui se fait de mieux en matière de sécurité. Mais le public visé n'est pas l'entreprise...

Une fois connecté, l'utilisateur peut mettre à jour son ordinateur immédiatement. Cool ! Toutes les distrib' devraient le faire. Une bonne distrib est une distrib à jour. Juste un truc cependant, qui gâche un peut ce point : le check des mises à jour ne se fait pas tout seul, il faut cliquer sur le bouton, et celui-ci est en anglais… Un détail, mais l'utilisateur lambda n'aura pas forcément la présence d'esprit de cliquer sur le bouton, d'autant plus qu'il est écrit en gros en haut de la fenêtre que le système est à jour !

Lorsque l'on lance Iceweasel (la version libre de Firefox), la page de démarrage est adaptée. On peut lancer une recherche sur Startpage (félicitations pour ce choix qui privilégie le respect de la vie privée), sur Google, et sur Wikipedia. Je trouve ça intéressant et pratique. Notons aussi le fait qu'AdBlock Plus est actif par défaut, ce qui allégera considérablement le surf des utilisateurs.

Un mot sur le gestionnaire de fichiers, thunar. Les icônes sont adaptés aux utilisateurs débutants et ne ressemblent pas à des traditionnels dossiers. J'ai tellement l'habitude de voir des répertoires que je suis un peu partagé ici, mais j'imagine qu'un grand débutant y trouvera son compte et qu'il se fiche royalement de savoir ce qu'est un répertoire et surtout à quoi il ressemble. Petit plus à noter, un lien pour débutant vers le site d'aide de la distrib.

Thunar, le gestionnaire de fichiers, affiche des icônes particuliers pour les répertoires de base

Thunar, le gestionnaire de fichiers, affiche des icônes particuliers pour les répertoires de base

Pour conclure

Malgré les quelques critiques que j'ai pu formuler, je doit avouer qu'un beau boulot a été fait sur cette distribution, qui va jusqu'au bout de la démarche, en prenant par la main un utilisateur lambda et en l'accompagnant en douceur vers une utilisation normale de son ordinateur.

Le site web associé est réellement didactique et je le recommande, même pour ceux qui n'utiliserait pas Handy Linux. Les tutos sont très détaillés et clair (voir par exemple le tuto sur Virtualbox).

Reste une problématique tout de même : comment faire adopter cette distribution à un grand débutant ? Il ne le fera pas tout seul, c'est clair. Il reste donc à ceux qui s'y connaissent à mettre le pied à l'étrier à ces utilisateurs, pourquoi pas en leur mettant entre les mains une distrib vraiment faite pour eux : Handy Linux.

 

[1] http://Handy Linux.org/

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

dyp 06/01/2015 15:06

bonjour Emmanuel et bonne année.
merci pour cette revue de distribution. j'apporte mon eau au moulin 'en tant que modérateur et contributeur à la distribution HandyLinux.org).
En ce qui concerne le fait que Debian date pour les pilotes, nous avons pris soin d'intégrer des outils à jour ce qui fait que le problème des pilotes datés est à 90% résolu.
Nous ne sommes pas chez Ubuntu pour une raison simple, il y a Emmabuntus pour ça. et comme Ubuntu va abandonner l'architecture 32 bits et que nous souhaitons auider les gens à garder un vieux PC sans avoir à se ruiner pour un nouveau, nous sommes resté avec Debian qui offre un support 32 bits.
Pour le look à la Windows, comme tu le dis, c'est voulu pour ne pas trop dépayser les gens. à savoir que dans la documentation (que nous réalisons nous mêmes avec amour) il y a tout pour passer à un autre look et la 1.7.1 adopte le look "Tron" d'une de nos contributrices (Millie).
Merci pour cette belle critique constructive et cet article que je trouve élogieux.